Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2013-02-23T03:05:00+01:00

TRISTESSE de Napoléon Aubin (1812-1890)

Publié par Stéphanie

TRISTESSE de Napoléon Aubin (1812-1890) Seul bien que j'envie, Amour ! douce erreur ! Viens, ma triste vie S'éteint de langueur, Ô coupe d'ivresse, Pourquoi te tarir ? Ô fleur de jeunesse Pourquoi te flétrir ? Une fièvre ardente Consume mes os : Chacun...

Lire la suite

2013-02-23T02:17:00+01:00

La Pologne de François Xavier Garneau

Publié par Stéphanie

La Pologne de François Xavier Garneau ILe jour, au loin, blanchissait l'horizon; Le laboureur sortait de sa chaumière, Et le troupeau bondissant au vallon, Paissait déjà la verdure légère. Le Sarmate était là; le front courbé d'ennuis, Il voyait à regret...

Lire la suite

2013-02-23T02:14:00+01:00

Le marin de François Xavier Garneau

Publié par Stéphanie

Le marin de François Xavier Garneau La nuit est noire et le ciel sans étoiles;Le vent mugit et frappe, en vain, nos voiles Que durcissent les frimats.Adieu patrie! adieu, plus d'espérance. Adieu ma femme et ma chère Clémence, Vous ne me reverrez pas....

Lire la suite

2013-02-23T02:13:00+01:00

La harpe de François Xavier Garneau

Publié par Stéphanie

La harpe de François Xavier Garneau Harpe divine, ô source d'harmonie, Répète encor tes chants mélodieux. Et toi qui d'Apollon partage le génie,Elève aussi ta voix qui sut charmer les Dieux. Mais déjà la corde soupire,L'on dirait un souffle du soir,Ou...

Lire la suite

2013-02-23T02:11:00+01:00

Les exilés de François Xavier Garneau

Publié par Stéphanie

Les exilés de François Xavier Garneau IAssis aux bords lointains, près de la mer lympide, Ils regardaient le flot rouler vers leur pays. Il passait lentement; mais encor trop rapide, Bientôt il disparut à leurs yeux attendris. S'ils pouvaient comme lui...

Lire la suite

2013-02-23T02:10:00+01:00

Légende canadienne de François Xavier Garneau

Publié par Stéphanie

LouiseLégende canadienne de François Xavier Garneau « With stern-resolved despairing eye I see each aimed dart;For one has cut my dearest tieAnd quivers in my heart. » BURNS.IVois-tu là-bas au pied des riantes collines, Près des flots azurés éparses des...

Lire la suite

2013-02-23T01:58:00+01:00

La presse de François Xavier Garneau

Publié par Stéphanie

La presse de François Xavier Garneau Messager des pensers que vomit le cratère, Sans cesse bouillonnant sur l'Etna qu'il éclaire, Ma main aux quatre vents jette de son sommet Cette manne à l'esprit des enfants de Japhet. Et depuis que Strasbourg imprimant...

Lire la suite

2013-02-23T01:56:00+01:00

A mon fils de François Xavier Garneau

Publié par Stéphanie

A mon fils de François Xavier Garneau Lorsque tu dors sur le sein de ta mère Souvent mes yeux s'arrêtent sur tes traits, Où les zéphirs sous la gaze légèrePortent des champs les parfums toujours frais. Mais qui peut dire, en quittant le rivage, Que les...

Lire la suite

2013-02-23T01:56:00+01:00

L'avril boréal de Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931)

Publié par Stéphanie

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931) L'avril boréal Est-ce l'avril ? Sur la colline Rossignole une voix câline,De l'aube au soir.Est-ce le chant de la linotte ?Est-ce une flûte ? est-ce la noteDu merle noir ? Malgré la bruine et la grêle, Le virtuose à la voix...

Lire la suite

2013-02-23T01:53:00+01:00

Le rêve du soldat de François Xavier Garneau

Publié par Stéphanie

Le rêve du soldat de François Xavier Garneau Quand la France héroïque inscrivait sur la pierre Les exploits de ses fils devant la foule altière, Les vieux rois inclinaient leur front;Et lorsque de la nuit flottaient les voiles sombres,Ils croyaient voir...

Lire la suite

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog