Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #neree beauchemin catégorie

2013-02-23T01:56:00+01:00

L'avril boréal de Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931)

Publié par Stéphanie

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931) L'avril boréal Est-ce l'avril ? Sur la colline Rossignole une voix câline,De l'aube au soir.Est-ce le chant de la linotte ?Est-ce une flûte ? est-ce la noteDu merle noir ? Malgré la bruine et la grêle, Le virtuose à la voix...

Lire la suite

2011-06-08T20:16:00+02:00

Biographie et poésie de Nérée Beauchemin (1850-1931)

Publié par Stéphanie

Nérée Beauchemin Biographie et poésie de Nérée Beauchemin (1850-1931) Poète du terroir et médecin de campagne à Yamachiche. Le docteur Charles-Nérée Beauchemin est né le 20 février 1850 à Yamachiche. . Il fait ses débuts dans les journaux en 1871, puis...

Lire la suite

2011-06-08T18:42:00+02:00

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931) Rayons d'octobre (IV)

Publié par Stéphanie

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931) Rayons d'octobre (IV) Maintenant, plus d'azur clair, plus de tiède haleine, Plus de concerts dans l'arbre aux lueurs du matin : L'oeil ne découvre plus les pourpres de la plaine Ni les flocons moelleux du nuage argentin. Les...

Lire la suite

2011-06-08T18:42:00+02:00

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931) Roses d'automne

Publié par Stéphanie

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931) Roses d'automne Aux branches que l'air rouille et que le gel mordore, Comme par un prodige inouï du soleil, Avec plus de langueur et plus de charme encore, Les roses du parterre ouvrent leur coeur vermeil. Dans sa corbeille...

Lire la suite

2011-06-08T18:42:00+02:00

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931) Roses d'automne

Publié par Stéphanie

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931) Roses d'automne Aux branches que l'air rouille et que le gel mordore, Comme par un prodige inouï du soleil, Avec plus de langueur et plus de charme encore, Les roses du parterre ouvrent leur coeur vermeil. Dans sa corbeille...

Lire la suite

2011-06-08T18:42:00+02:00

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931) Rayons d'octobre (IV)

Publié par Stéphanie

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931) Rayons d'octobre (IV) Maintenant, plus d'azur clair, plus de tiède haleine, Plus de concerts dans l'arbre aux lueurs du matin : L'oeil ne découvre plus les pourpres de la plaine Ni les flocons moelleux du nuage argentin. Les...

Lire la suite

2011-06-08T18:42:00+02:00

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931) Rayons d'octobre (IV)

Publié par Stéphanie

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931) Rayons d'octobre (IV) Maintenant, plus d'azur clair, plus de tiède haleine, Plus de concerts dans l'arbre aux lueurs du matin : L'oeil ne découvre plus les pourpres de la plaine Ni les flocons moelleux du nuage argentin. Les...

Lire la suite

2011-06-08T18:42:00+02:00

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931) Roses d'automne

Publié par Stéphanie

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931) Roses d'automne Aux branches que l'air rouille et que le gel mordore, Comme par un prodige inouï du soleil, Avec plus de langueur et plus de charme encore, Les roses du parterre ouvrent leur coeur vermeil. Dans sa corbeille...

Lire la suite

2011-06-08T18:41:00+02:00

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931) Rayons d'octobre (III)

Publié par Stéphanie

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931) Rayons d'octobre (III) Écoutez : c'est le bruit de la joyeuse airée Qui, dans le poudroîment d'une lumière d'or, Aussi vive au travail que preste à la bourrée, Bat en chantant les blés du riche messidor. Quel gala ! pour décor,...

Lire la suite

2011-06-08T18:41:00+02:00

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931) Rayons d'octobre (III)

Publié par Stéphanie

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931) Rayons d'octobre (III) Écoutez : c'est le bruit de la joyeuse airée Qui, dans le poudroîment d'une lumière d'or, Aussi vive au travail que preste à la bourrée, Bat en chantant les blés du riche messidor. Quel gala ! pour décor,...

Lire la suite

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog